Le 12 décembre 1954, la cour de justice rendait son verdict à propos des émeutiers du 16 aout 1953. Rappelons qu’Oujda fut la première ville à se révolter contre l’occupant français qui allait détrôner Mohammed v que Dieu ait son âme. Ce fut l’étincelle qui provoqua la révolution du ROI et du PEUPLE. Hassan II (Moulay Hassan) alors prince héritier fut cité. Lors de ce procès les juges français avaient opté pour la sévérité. La défense était assurée par Maîtres : BENGUIGUI, EL GRAZY, TRIQUI.

L’audience du 10 décembre ( la dernière d’une longue série) fut reprise par une lettre de protestation que le bâtonnier ME BENGUIGUI a transmise au tribunal. Il portait à la connaissance des juges que dans la nuit du 8 octobre 1954, deux de leur confrères ont fait l’objet de menaces de violence de la part d’un groupe d’individus ‘ français) qui ont pensé par leur action porter atteinte à la liberté d’expression des avocats de la défense.

LE JUGEMENT.

1/ huit peines de mort : 8

Larbi Belkatir BEL ARBI n°11- Abderrahmane HJIRA n°26- Mbarek Bel Katir Bel Arbi n°55 – Mustapha ben Ahmed SKIKER n°56- Abdellah ben Mohamed Abdelouahed n°29 – Abdellah ben Kaddour ben Ali n° 61- Dellal hmida n°72 – Hamouad ben Mohamed ben Bachir n°91 –

2/ Par contumace : 7

Mohamed Ben Haj kada n°35 – Ahmed ben Amar ben Mohamed Kaaouachi n°53 – Abdessadok Boutchichi n°54 – Hamida ben Omar n°77 – Toumi mohamed ben Belkacem n°90 – Amar ben Maazouz ben Chergui n°95 – Mohamed ben Ali ben el Mehdi n°96.

3/Travaux forcés à perpétuité : 11

Mohamed ben Sellam Ben Kacem n°15- Benyounes Belkatir Mustapha n° 16 – Tayeb ould Abdelkader n°21 – Mohamed ben Benyounes ben Madani n° 24 – Ourtassi ben Mohamed n°23 – Brahim ben Said ben Chaib n°39- Menouar ben Mohamed ben Allal n°40 – Fodil ben Mohamed ben Ahmed n°41- Tayeb ben Larbi ben Abderrahmane n°69 –

4/ 20 ans de travaux forcés :

Figuigui Mohamed ben Belaid n°22- Mohamed ben Abdelkader Arab n°25 – Mohamed ben Mohamed ben Bark Alouch n°28 – El Kadiri ben Ahmed ben Moulay Yahya n°30 – Hassan ben Mohamed Malki n°34 – Mohamed Jai n°48 –

Mohamed ben Mohamed ben Mansour n °76-

Par contumace Abderrahmane ben Mohamed ben Moussa n° 94

5/ 15 ans de travaux forcés :

Boufelja ben Mohamed ben Zid n°49

6/ 10 ans de travaux forces: 4

Mohamed ben Mbarek ben Ahmed n°19 – Amar Ahmed ben Amar n°38- Boubker ben Kaddour ben Ali n°62 – Ramdane ben Mohamed ben Tahar n°93

7/ 7 ans de travaux forcés: 1

Mohamed ben Abdelkader Alaoui n°70 –

8/ 5 ans de prison : 12

Azzaoui Lhachemi n°1 – Jellon ben Mohamed ben Mohamed ben Thami n°2 – abdelkader ben Ahmed ben Abdeslem n° 3 – El Mahi ben Ahmed n° 10 – Berchil Mohamed ben Mohamed dit Messaoui n° 12 – Snoussi Ahmed ben Ahmed n° 13 – Laid ben Rabah ben Mohamed n°14 – Mohamed ben Mohamed ben Touhami n°36 – Benyounes ben Ahmed ben Mohamed Filali n°32 – Yahya ben Abderrahmane ben Cheikh n°43 – Aabderrahmane ben Amar ben Mokhtar n°57 – Mustapha ben Mohamed Arab n°58 –

8/ 3 ans de prison : 4

Ahmed ben Thami ben Ahmed Berrada n°17 – Abderrazzak ben Yahya ben Hadj n°18 – Mohamed ben Sayeh ben Lakhdar n°27 – Driss ben Ahmed ben Abdelouahab dit figuigui n°31

9/ 2 ans de prison : 19

Mustapha ben Touati n°6 –Belkheir ben Hassan ben Rabah n°8 – abdelkader ben Mohamed Lazzaoui n°9 – Yahya ben Mohamed ben Hadj n°63 – Abdellah ben Mehdi ben Mohamed n°64 – Ahmed ben Mohamed Bouhlali n°65 – Bouhajeb Mohamed Abdelkader n°66 – Abdelaziz Andaloussi n°68- Mohamed Tayeb Benazzi n°74- Bekai ben Abdelkader n°75 – Boujemaa ben mohamed n°78 – Benbachir Abderrahmane n°80 – Rabah ahmed ben Rabah n°81 – Brahim Figuigui n°82 – Mohamed ben Mrabet ben Messaoud n°85 – Mohamed ben Haoumad n°87 – Mohamed ben Moussa Bouzaggaoui n° 88 – Abdelkader ben Zirari

10/ Relaxe : 18

Berrichi Ahmed n°4- brahim ben el Hadj abdellah n°5 – Namdi Ahmed Ben mohamed n°7 – Benseddik Barka n°20 – Abdelkader Ahmed ben Kaddour n°33 – El Mokri Benyounes n°37- Berhli Lahbib ben Khatir n°45 – Driss Bouhass Benramdane n°47 – Tayeb ben Ahmed ben Mohamed Skiker n°50 – Yahya ben Abdelkader ben Amar n°69 – Draoui Ahed n°73 – Mohamed ben Cherif n°84 – Benaceur ben Ahmed Bourakba n°86 – Mohamed ben Aissa ben Mohamed n°92.

Lors de ce procès l’avocat général Me Jean Charles Legrand a cité le nom de Moulay Hassan alors prince héritier comme ayant été à l’origine de l’émeute du 16 Aout 1953. Il s’est basé sur un

article du journal « l’Aurore » qui selon des sources bien informées auprès du résident Général Brunel affirmait que Moulay Hassan avait envoyé des télégrammes incitant à la révolte.

Terchoune Mostafa

Sources :

* « le courrier du Maroc » n°6180 du 12 décembre 1954 »

* Le courrier du Maroc n°6172 du 4 décembre 1954

* Le Courrier du Maroc n°6171 du 3 décembre 1954

أضف مشاركة